/    /  SE SOIGNER

SE SOIGNER

Même si on a tendance à l’oublier quand on sort de la pharmacie, nos médicaments viennent, pour la plupart, de molécules issues des plantes ou des animaux.

Les sociétés traditionnelles se soignent depuis toujours avec la biodiversité et nous ont livré beaucoup de leur savoir.

Sauge, aubépine, genêt ou verveine, vous connaissez ces plantes si vous buvez de la tisane durant vos folles soirées d’hiver. Sachez maintenant qu’elles ont un véritable intérêt thérapeutique ! D’autres plantes sont à l’origine de traitement de maladies lourdes, comme le gingko biloba (ça ressemble à ça pour les novices), à la base de traitements contre les maladies cardiovasculaires, ou encore l’if, présent dans les traitements anticancéreux. De même, certains animaux produisent des substances utilisées en médecine. Le serpent, par exemple dont le venin peut se révéler précieux dans la recherche médicale, notamment dans le domaine cardio-vasculaire.

Les hommes s’inspirent et se servent de la biodiversité pour se soigner. Les antibiotiques ? Ça vient d’un curieux qui a observé un champignon capable de tuer des bactéries. Il n’est pas le seul, c’est en multipliant ce genre d’observations et d’expériences que nous avons peu à peu mieux compris le corps humain et les maladies qui l’affectent. De nombreuses ressources restent encore à explorer au sein de la biodiversité et donc autant de remèdes à découvrir.